exhibition

4me Exposition. Société Des Artistes Méridionaux


ID: 1154, Status: proof read
Exhibition period:
May 8‒Jun 30, 1909
Venue:
Type:
group
Organizing Bodies:
Société des Artistes Méridionaux
Currency:
F (French Franc)
Ticket Price:
free entry
Quickstats
Catalogue Entries: 199
Types of Work: painting and drawing: 54, other medium: 53, unknown: 92
Artists: 25
Gender: female: 0, male: 25
Nationalities: 2
collapse all Catalogue View List View
Date Title City Venue Type
Opening Hours
daily: 9am - 6pm
Catalogue
4me Exposition. Société Des Artistes Méridionaux. 1909.
Nr. of pages: 24.
Holding Institution: online: Toulouse, Rosalis Bibliothèque numérique de Toulouse
Catalogue Price
0.30
Preface
[no author]: 4me Exposition Mai-Juin 1909, p. 5-8

"…L’art pour tous, c’est la vie précieuse et digne d’être vécue. Oui, il doit être pour tous parce qu’il est de tous et que tous le créent, l’artisan autant que l’artiste. Ils sont égaux devant la beauté, ensemble ils l’ont réalisée. Les Beaux-Arts et les Arts industriels ne se séparent pas. Ils sont l’art, l’art source de toutes les joies, fleur de toutes les vertus, la seule raison d’être de la vie humaine.
Anatole France

Par ce printemps ensoleillé et parfumé, alors que les longues lignes du décor méridional sont interrompues par les jardins et les vergers fleuris, les Artistes Méridionaux présentent au public la moisson de leurs travaux de l’année, le résultat de leur travaux de l’année, le résultat de leur vers le Beau. Effort imprégné des senteurs du terroir, œuvres qui volontairement reflètent les paysages familiers, les visages connus parce qu’habituels, jalons posés méthodiquement par les Sociétaires en vue d’un résultat éloigné mais [p. 5]
certain, l’éveil à la Beauté moderne, à l’art moderne de l’âme méridionale. L’art, en effet, ne vit que de renouveau, et il n’est pas nécessaire de démontrer que celui ne crée plus et se contente de copier, n’existe pas. Les artisans et Artistes Méridionaux ont conscience qu’ils arrivent en leur temps pour accomplir les destinées assignées á notre race en traduisant en gestes de briques, de marbres, de bois, de couleurs et de lignes, ce que la vieille âme latine porte encore en elle de goût pour les belles ordonnances rythmiques et leur adaptation à notre vie.
En se préoccupant ainsi de créer un art vivant, adapté à nos mœurs, à notre climat, au génie de notre race, elle est à l’avant-garde du mouvement irrésistible qui entraîne les vieilles formules, les vieilles traditions vers un rajeunissement absolument nécessaire. Toutes les autres nations aujourd’hui, surtout l’Allemagne et l’Angleterre, tournent leurs préoccupations vers la création de formules d’art, de styles absolument modernes et autonomes, tirant leur matière constitutive du sein de la race, de la langue, des mœurs qui leur sont propres. C’est le seul moyen du reste en consultant l’esprit profond qui imprègne toutes les classes d’une nation en observant, appliquant l’inconscient que chaqu'un de nous apporte en naissant, d’accomplir l’œuvre originale, marquée par là du style imposé par le milieu actuel et l’hérédité ancestrale. En France même, des initiatives, comme celle de la Société de l’Art à l’Ecole, appelées à la plus grande influence sur les destinées artistiques de la nation, ne relèvent pas d’un autre ordre de soucis. C’est la preuve que la Société des Artistes Méridionaux animée de progrès et de modernisme est dans la voie rude mais certaine qui doit amener la France moderne vers l’aboutissement de ses destinées. [p. 6]
A l’heure où de toutes parts les esprits éclairés s’inquiètent de la marée de sottises et de niaiserie dont les arts appliqués sont envahis, il est utile de faire remarquer que la Société a partagé aussi leurs inquiétudes. Notre province a un capital intérêt à lever l’étendard de la guerre aux copies, aux pastiches, aux démarquages qui maintiennent les arts du bois, du cuivre, de la céramique, etc., etc., sur le seul terrain de la concurrence économique. Sus à la brocante, et amenons nos frères de race à la conception d’arts moins purement machinaux et indigents, par la compréhension enthousiaste de la beauté provinciale moderne. Nous luttons déjà tous courageusement dans ce but, aidez-nous à créer, à parfaire, à perfectionner ce style languedocien que notre meilleur espoir est de voir inscrit sur nos habitations, nos meubles, nos intérieurs, et sur le plus infime des objets usuels nécessaires à la vie la plus humble comme la plus fastueuse en nous achetant ce que nous faisons déjà, en nous exprimant désirs ou besoins pour de œuvres à venir. Ces métiers, qui s’enlisent chaque jour un peu, dont quelques-uns ont disparu tout à fait, gagneront largement à de telles initiatives. Notre beau pays en recueillera un peu de gloire, beaucoup de richesses matérielles, la mise en œuvre d’énergies qui se perdent, de matières premières aidant ailleurs à accomplir ce que nous devrions faire ici. La Société désirant étendre son œuvre autour d’elle a institué un concours doté de prix et ouvert à tous les artisans méridionaux sur les sujets suivants :
1° Une frise décorative en couleurs.
2° Une fontaine de jardin.
3 ° Une potence en fer forgé devant soutenir une enseigne.
Elle espère par là réveiller la belle endormie et [p. 7]
rendre à la main d’œuvre artisane le goût et la mesure dont les maîtres d’autrefois ont donné l’exemple dans les monuments et les habitations anciennes demeurées intactes, et aider à se reconnaître ceux en qui s’agite encore l’âme d’un Piquepoindre ou d’un Lartet.
L’an prochain 1910 verra aussi Toulouse donner asile au Congrès de la Fédération de l’Art décoratif français, organisé par l’Union provinciale des Arts Décoratifs, crée du reste sur la proposition de la Société des A. M. Ce congrès venant après ceux de Munich et de Nancy sera précédée eu suivi d’une exposition où les Sociétés fédérées enverront ce qui, pour le moment, est la seule marque qu’il existe encore un Art Décoratif français, les œuvres de leurs membres. [p. 8]"
Catalogue Structure
"Actes de la Société ", p. 3-4
"Membres du Bureau / Conseil d'Administration / Avocat Conseil", p. 5
"Membres Sociétaires", p. 7-11
Preface "4me Exposition Mai-Juin 1909", p. 5-8

"Catalogue des Ouvrages de Peinture, Sculpture, Gravure, Dessin et Art Décoratif", cat. no. 1-164, p. 9-22
"Œuvres Arrivées en Retard", cat. no. 165-190, p. 23-24
Additional Information
Other Mediums listed
Participant Addresses listed
Members listed
Member Addresses listed
Note
"Adhérente A La Fédération Provinciale °Des Arts° Décoratifs. Subventionnée Par La Ville De Toulouse & Par L'État (Ministère Des Beaux-Arts)", titel page

The first ten pages of the catalogue containing: a chronological list of the past exhibition locations as well as a list of "membres sociétaires" and further actors, seem to have been added at a later date, possibly 1953.

+Gender Distribution (Pie Chart)

+Artists’ Age at Exhibition Start(Bar Chart)

+Artists’ Nationality(Pie Chart)

+Places of Activity of Artists(Pie Chart)

+Exhibiting Cities of Artists(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Type of Work(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Nationality(Pie Chart)

Recommended Citation: "4me Exposition. Société Des Artistes Méridionaux." In Database of Modern Exhibitions (DoME). European Paintings and Drawings 1905-1915. Last modified Mar 3, 2021. https://exhibitions.univie.ac.at/exhibition/1154