exhibition

L'Algérie, La Tunisie & Les Indes

Œuvres Rapportées De Leurs Voyages Aux Colonies Par Les Boursiers De La Section Des Beaux-Arts
ID: 1115, Status: proof read
Exhibition period:
Feb 3‒15, 1908
Type:
group
Organizing Bodies:
MM. Bernheim-Jeune & Cie / Exposition Coloniale Nationale De Marseille (1906)
Quickstats
Catalogue Entries: 161
Types of Work: painting and drawing: 150, other medium: 1, unknown: 10
Artists: 14
Gender: female: 1, male: 13
Nationalities: 1
collapse all Catalogue View List View
Date Title City Venue Type
Organizing Committee
Section Des Beaux-Arts : M. Louis Dumoulin, Commissaire ; M. Gaston Bernheim Jeune, Délégué Général.
Catalogue
L'Algérie, La Tunisie & Les Indes. Œuvres Rapportées De Leurs Voyages Aux Colonies Par Les Boursiers De La Section Des Beaux-Arts. 1908.
Nr. of pages: 30.
Holding Institution: Bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA)
Preface
Dumoulin, Louis : [no title], p. 4-10.

"L'expansion coloniale par l'Art, au profit de la France et de l'Art.
Louis Dumoulin. [p. 4]

Notre but, en organisant une exposition de beaux-arts purement coloniaux, à l’exposition de Marseille, était non seulement de montrer les œuvres des maîtres d’autrefois ainsi que celles des artistes contemporains, mais encore d’engager, par l’attrait des paysages ou le pittoresque des mœurs représentés, d’autres artistes à aller dans notre domaine colonial chercher des inspirations nouvelles.
Le problème était donc de faire de l’expansion coloniale par l’art. Nous avons pensé le résoudre en facilitant à des artistes des voyages dans nos colonies. Les chiffres sont l’expression obligée d’une solution. Ils représentent, hélas ! le plus souvent de l’argent. Notre premier devoir a donc été d’en chercher, et notre plus grand embarras d’en trouver.
Cette exposition prouve que nous avons [p. 5]
réussi, et que les bonnes volontés ne nous ont pas fait défaut. Certes nos espérances ne se sont pas entièrement réalisées ; nous avons cependant tant de remerciements à adresser que cette préface se bornera à des expressions de gratitude et à des accusés de réception, non seulement au nom du Commissariat des Beaux-Arts, mais encore au nom des artistes concurrents.
Je viens donc exprimer ici toute ma gratitude à M. le ministre des Colonies, à M. le sous-secrétaire d’Etat aux Beaux-Arts, à MM. Les gouverneurs de l’Algérie, de l’Indo-Chine, de l’Afrique Occidentale et du Congo, à M. le résident-général à Tunis, au Syndicat d’initiative de Provence, et à la Ville de Paris, qui n’a pas hésité à subventionner notre Concours en faveur de ceux de ses enfants que n’effraierait pas la « grande bleue ».
Mais là, ne s’arrêtent pas nos remerciements, car nous devons les adresser également, à la Compagnie de Paris-Lyon-Méditerranée, à la Compagnie Transatlantique et à la Compagnie de Navigation mixte, qui ont bien voulu réduire en faveur de nos boursiers leurs tarifs dans de telles proportions dans de telles proportions, que nous avons pu, grâce à elles, [p. 6]
multiplier le nombre de nos voyageurs d’une façon inespérée.
Ceux qui ont peut-être le droit aux plus chauds remerciements, et nous les leur adressons avec joie, ce sont les boursiers eux-mêmes.
En effet, lorsqu’il s’est agi de répartir ces fonds recueillis un peu partout, extraits quelquefois avec peine de caisses où ils étaient prisonniers sous la garde de textes et de règlements redoutables, nos camarades ont singulièrement facilité notre tâche.
Aucun n’a hésité, lorsque j’ai invoqué leur esprit de confraternité en les priant de nous laisser répartir de la façon la plus inégale du monde, le produit de notre récolte. Tous ceux dont la situation personnelle était un peu favorisée ont saisi avec empressement l’occasion de montrer que la fraternité existait même chez des concurrents, et nous avons pu, grâce à eux, avantager de plus jeunes et augmenter par conséquent le nombre de nos voyageurs. – Ce sont là des remerciements que je suis bien heureux de formuler.
Cependant, j’en ai encore à adressera M. Jules Charles-Roux, notre si actif et si bienveillant commissaire-général, qui a complété la somme nécessaire aux nombreux [p. 7]
départs que nous avion combinés avec tant de soin. Lorsque nous sommer venus lui dire un beau soir : « C’est fini, nous avons frappe « à toutes les portes, à toutes les caisses ; « voilà où nous en sommes ; aidez-nous « ! » M. Jules Charles-Roux a eu le beau geste et n’a pas soufflé mot. Et il est Marseillais ! Il convient donc de le remercier deux fois.
Quant à M. Gaston Bernheim Jeune, délégué-général aux Beaux-Arts, son activité fut de tous les instants. Notamment il organisa une rétrospective des grands Orientalistes, avec les Descamps, les Delacroix, les Marilhat, les Chassériau, les Dehodencq, les Guillaumet, etc., et montra ainsi groupés les pionniers de l’art colonial. Et nous lui devons aujourd’hui, de pouvoir montrer, dans cette galerie si gracieusement mise à notre disposition, les jeunes, ceux qui marchent á la suite et à côté de leurs aînés.
Il n’était pas sans intérêt de faire l’histoire de ce Concours des Bourses de voyage de l’Exposition de Marseille, concours qui a un peu surpris, à la réalisation duquel quelques-uns se refusèrent à croire, car nous allions à la Canebière, et nous nous flattions d’aller plus loin encore, vers le Sud ! Nous en sommes revenus, et avec quel butin ! [p. 8]
Les œuvres si nombreuses et si variées, - l’interprétation de chacun ayant su donner une saveur particulière à des motifs pris souvent aux mêmes endroits, classiques pour ainsi dire, - montrent combien il est fructueux pour un artiste de sortir des paysages familiers et d’aller loin des ciels de France, avec une foi renouvelée par les difficultés et l’excitation du voyage, avec la petite fièvre que donne l’obligation d’aller vite, de cueillir une note de route et de sténographier des impressions à la façon d’un reporter. La halte est courte, en effet, et le lendemain, dès la pointe du jour, il faudra repartir, l’esprit toujours en alerte, prêt à traduire en quelques coups de pinceau la couleur vivante des scènes quotidiennes.
Cette vie exquise d’activité physique, doublée d’activité intellectuelle, si différente du labeur de l’atelier, nous avons pensé qu’il serait fructueux, de la faire concevoir, à des artistes, quelles qu’en soient les fatigues. Je suis persuadé qu’aujourd’hui, tous nos camarades nous ont pardonné les moments difficiles et qu’ils évoquent avec mélancolie les heures passées là-bas. Malgré la mer un peu brutale, les difficultés du séjour, la poussière ou la pluie tropicale, les [p. 9]
moustiques et les mouches, et les Arabes plus collants que les mouches, je suis sûr qu’ils en parlent avec enthousiasme, de leurs chevauchées dans des pays inconnus !
Et ceux qui ont escaladé l’Himalaya, parcouru les indes Anglaises et Françaises, quelle récolte ! quels souvenirs !
Si la route fut dure pour quelques-uns, l’atelier, avec son intimité tiède et souvent voluptueuse, leur paraîtra meilleur. Et puis, n’en est-il pas des peines disparues comme des traversées mouvementées ? Lequel de nous, marin médiocre, n’est-il pas fier d’avoir été atrocement malade et d’avoir subi tempête et typhon ? N’en parlons-nous pas en riant, de ces coups de roulis, dont nous exagérons volontiers l’amplitude, et qui de nous n’est prêt à embarquer de nouveau ?
L’Exposition de Marseille a provoqué l’exode d’une pléiade d’artistes. Le nombre et la qualité des œuvres réunis ici montrent leur talent en même temps que leur vaillance, et je leur suis personnellement reconnaissant d’avoir ainsi apporté À un homme qui n’est pas mathématicien, la solution du problème posé : « l’expansion coloniale pas « l’Art, au profit de la France et de l’Art. »
LOUIS DUMOULIN" [p. 10]
Catalogue Structure
Quotation, p. 4
"Préface", p. 5-10.
"Catalogue Des Œuvres (Peinture & Sculpture) Exposées", cat. no. 1-161, p. 11-30
Additional Information
Other Mediums listed
Participant Addresses listed
Note
- Biographical info of artists provided in catalogue.

+Gender Distribution (Pie Chart)

+Artists’ Age at Exhibition Start(Bar Chart)

+Artists’ Nationality(Pie Chart)

+Places of Activity of Artists(Pie Chart)

+Exhibiting Cities of Artists(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Type of Work(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Nationality(Pie Chart)

Name Date of Birth Date of Death Nationality # of Cat. Entries
Henri Avelot 1873 1935 FR 10
Paul Berthier 1879 1916 FR 4
Henri Dabadie 1867 1949 FR 8
Henry d' Estienne 1872 1949 FR 6
Joseph Garibaldi 1863 1941 FR 3
Marie Gautier 1870 FR 9
Charles-Léon Godeby Jan 26, 1866 1952 FR 30
Hippolyte Casimir Gourse 1870 FR 22
Ernest Marché 1864 1932 FR 24
Germain de Mellanville Nov 9, 1874 1915 FR 1
Émile Pinchon 1872 1933 FR 5
Joseph Jacques Dasial de La Nézière Aug 5, 1873 Apr 15, 1944 FR 31
Joseph Porphyre Pinchon 1871 1953 FR 4
Leon Henri Ruffe 1864 1951 FR 3
Recommended Citation: "L'Algérie, La Tunisie & Les Indes." In Database of Modern Exhibitions (DoME). European Paintings and Drawings 1905-1915. Last modified Jun 8, 2020. https://exhibitions.univie.ac.at/exhibition/1115