exhibition

Tableaux, Aquarelles, Dessins de Maxime Maufra


ID: 864, Status: proof read
Exhibition period:
Nov 10‒26, 1910
Type:
solo
Organizing Bodies:
Galeries Durand-Ruel
Quickstats
Catalogue Entries: 66
Types of Work: painting and drawing: 31, other medium: 1, unknown: 34
Artists: 1
Gender: female: 0, male: 1
Nationalities: 1
collapse all Catalogue View List View
Date Title City Venue Type
Date Title City Venue # of common Artists
Dec 1912 Ausstellung von Werken Moderner Franzosen Vienna Galerie Arnot 1 artists
Oct‒Nov 1907 Třiadvacátá výstava Spolku výtvarných umělců Manes v Praze 1907. Francouzští impressionisté [Twenty-third Exhibition of the Union of Fine Artists Manes in Prague 1907. French Impressionists] Prague [Pavilion in Kinsky Garden] 1 artists
May 30‒31, 1910 Collection Particulière de M. Charles Boutet de Monvel Paris Hôtel Drouot 1 artists
Jul‒Sep 1907 Salon des Beaux-Arts d'Ostende Ostend Casino Kursaal Oostende 1 artists
Dec 10‒31, 1907 Exposition de Cent Vingt Tableautins, Peintures, Aquarelles, Pastels et Dessins Paris Galerie Eug. Blot 1 artists
Oct 1‒Nov 1, 1908 VIII. Serie Französische Impressionisten Zurich Zurich (exact location unknown) 1 artists
Mar 19‒22, 1907 Collection de M. George Viau (Deuxième Vente) Paris Galeries Durand-Ruel 1 artists
Dec 1907 Modern francia nagymesterek tárlata. Magyar müvészek karácsonyi művásárja és az Éremkedvelők Egyesületének kiállitása [Exhibition ot the Great French Masters. Christmas Artfair of the Hungarian Artists and the Exhibition of the Medal Appreciation Association] Budapest Nemzeti Szalon 1 artists
Mar 2‒Apr 2, 1907 L'Exposition d'Art Français Contemporain au Chateau Des Rohan Strasbourg Chateau des Rohan 1 artists
May 1‒31, 1907 Ausstellung französischer Kunstwerke Stuttgart Museum der bildenden Künste 1 artists
Mar 14‒Apr 22, 1906 Exposition d'Art Français Basel Kunsthalle Bâle 1 artists
Oct‒Nov 1910 Ausstellung französischer Kunst des 18., 19. und 20. Jahrhunderts Leipzig Museum der bildenden Künste 1 artists
Apr 27‒Jun 30, 1911 Fifteenth Annual Exhibition Pittsburgh Carnegie Institute 1 artists
Apr 25‒Jun 30, 1912 Sixteenth Annual Exhibition Pittsburgh Carnegie Institute 1 artists
Apr 30‒Jun 30, 1914 Eighteenth Annual Exhibition Pittsburgh Carnegie Institute 1 artists
Apr 24‒Jun 30, 1913 Seventeenth Annual Exhibition Pittsburgh Carnegie Institute 1 artists
Oct 6‒Nov 15, 1906 Salon d'Automne. 4e Exposition Paris Grand Palais des Champs Elysées 1 artists
1912 Sommaire des Peintures et Sculptures de l'École Contemporaine exposées dans les Galeries du Musée National du Luxembourg Paris Musée National du Luxembourg 1 artists
Oct 18‒Nov 25, 1905 Salon d'Automne. 3e Exposition Paris Grand Palais des Champs Elysées 1 artists
1913 Exposition Universelle et Internationale de Gand en 1913: Groupe II. Beaux-Arts: Œuvres modernes. Ghent Exposition universelle de Gand 1 artists
Apr 13‒Jul 1912 Stedelijke Internationale Tentoonstelling Van Kunstwerken Van Levende Meesters Amsterdam Stedelijk Museum 1 artists
Catalogue
Tableaux Aquarelles, Dessins de Maxime Maufra. Paris: Imp. de l'Art, Ch. Berger 1910.
Nr. of pages: 15.
Holding Institution: Bibliothèque des Arts Décoratifs
Preface
Alexandre, Arsène: [no title], p. 3-8

Maufra n’avait pas fait, depuis près de six ans, d’exposition générale de ses œuvres.

Ce puissant peintre est de ceux, bien rares aujourd’hui, qui se ramassent sur eux-mêmes avant de livrer au public une bataille pour la beauté. C’est ce qui expliquera l’aspect renouvelé, les harmonies inédites, l’accentuation plus affirmative encore et plus vibrante du dessin qui sont à remarquer dans cette série de peintures qui aspirent à vous conquérir. Elles appartiennent toutes, en effet, à la plus récente phase de l’évolution d’un artiste assez riche de force et d’originalité pour pouvoir impunément refuser de se répéter.

Et chez un lutteur de cette envergure, la personnalité ne fait que se montrer et s’imposer davantage quand il acquiert de nouvelles ressources, se livre à de nouvelles recherches, tandis que chez tant d’autres un essai d’audace, un désir de s’évader d’une spécialité, ne font que ressortir l’incertitude.

Ce qui fait la grande force de Maufra, c’est qu’il ne fut jamais un prisonnier. Ni prisonnier des autres, ni de soi-même, ni d’un métier ou d’une formule. Dès ses débuts, il fut un explorateur hardi et déterminé. Trop indépendant de caractère ponr s’acoquiner à une école, trop épris des âpres et enivrantes sensations de nature pour se satisfaire d’une façon de peindre adoptée une fois pour toutes, trop avide de réalisations pour s’embarrasser de théories, il marcha sur le grand chemin, bravement, libre et large d’épaules, net de vision, et si l’on peut transposer la célèbre image virgilienne, on dira que sa façon de marcher révéla le peintre qu’il était : incessu patuit pictor.

Quand on regarde la nature bien en face, qu’on raconte franchement les joies que ces spectacles vous ont données, et qu’on est un brave homme, on est sûr d’être, dès que l’on commence, un artiste original. Et si l’on persévère, on devient un maître. C’est toute l’histoire, très belle et très simple, de Maxime Maufra. Mais il ne faut jamais faiblir, dans ce rude acheminement. Il faut s’attendre à être attaqué par derrière, à être mal compris par ceux qui cherchent du compliqué dans ce qu’il y a de plus direct, et qui, devant les œuvres d’art, lâchent pour l’intention, cette ombre, la vérité vaillamment exprimée, cette proie.
Maxime Maufra a volontairement affronté les risques de ces luttes et il en recueille aujourd’hui l’honneur. Il a laissé dire qu’il continuait dans les voies de l’impressionnisme, alors, qu’au contraire, il ne part de l’impression que pour arriver à la composition. Il a laissé dire bien d’autres choses encore, que lui et moi nous ignorons. Il y a toujours une chose qu’on n’a pas dite, parce qu’elle eût été trop visiblement injuste, c’est que son art était monotone et que la personnalité ne s’en dégageait pas.

Cette personnalité, je le répète, a toujours été visible et saillante ; quelques pays, quelques saisons, quelques lumières que Maufra ait dépeints, et quels qu’aient été les sentiments qui dominaient son âme. Deux grandes causes, en art, créent et forment cet effet qu’on appelle : un talent personnel. Ce sont les impressions que l’artiste reçoit de la nature et les sentiments qu’il projette vers elle. De l’harmonie ou du contraste de ces deux éléments naît toute œuvre vraiment éloquente et saisissante. La douleur, la colère, l’inquiétude peuvent régner en une âme de peintre en présence d’une nature merveilleusement douce et caressante ; ou bien, au contraire, la douceur, les effusions du cœur, l’expansion d’une vie heureuse peuvent être apportées par lui au sein d’une nature hostile, furieuse cruelle et déchaînée. De ces chocs, de ces pénétrations vient la diversité, mais c’est toujours le même cœur qui se révèle ou qui se cherche, et c’est là ce qui fait qu’à leur tour les vrais peintres nous attirent et nous émeuvent.

Je vous laisse discerner, dans les tableaux de Maufra, ceux qui ont été peints pendant les heures sereines et ceux qui ont dû à des dispositions batailleuses leur plus âpre surgissement. Et vous-même, selon votre éclat d’esprit, vous aimerez mieux ceux qui se recueillent ou ceux qui apostrophent, quitte à changer de préférence à la visite suivante. Mais je me contenterai de vous indiquer les thèmes culminants de cette belle exposition, en quelque sorte ses leitmotifs.

Nous voyons d’abord des paysages plus touffus et plus bronzés de Cadol, spectacles qui demeureront toujours beaux, parce qu’ils sont imprégnés de la forte senteur de la terre. Puis de nouvelles explorations ont amené Maufra sur les côtes, plus mouvementées, de Belle-Ile-en-Mer et devant d’autres horizons de cet océan dont il peint avec tant de vérité les vivantes turgescences. Ici, on est soudain saisi par la puissance du dessin, par l’aspect vivant et dramatique des sujets. Ports où sèchent les filets bleus au pied des vieilles murailles, barques aux voiles rouge corail, prêtes à courir l’aventure de la vie et de la pêche, dans les petites anses rocheuses, resserrées, tandis que du haut de la côte, plus à l’abri des terres, le village semble surveiller encore anxieusement les départs et les arrivées. Il en est un, de ces tableaux de Belle-Ile, le Fond du Port-Goulphar, qui, pour la simplicité originale du sujet, pour la vivacité de l’harmonie, est un des meilleurs paysages que j’aie vus depuis de longues années. Comme intermèdes, quelques vues du Vieux-Paris apportent une diversion assez inattendue ; mais Maufra, après quelques tâtonnements, a pleinement réussi, et cette suite fait corps avec les tableaux de la vie rustique et maritime de telle façon qu’on y constate absolument le même peintre et le même parmi les plus complexes et les plus savants d’exécution.

Il y a de même, en Maufra, un décorateur qui ne demande qu’à se donner carrière. Déjà il avait fait ses preuves avec sa grande décoration pour un hôtel de Morgat et avec le panneau commandé par l’État. Aujourd’hui, voici un gage de plus dans une manière plus brillante encore, cette riche et éclatante Fantaisie sur l’Automne qui n’a qu’un défaut - facilement réparable – celui de ne pas se présenter accompagnée des trois autres saisons, dans le superbe ensemble projeté.

Enfin, Maufra montre une abondante moisson de dessins et d’aquarelles qui sont à la fois des témoignages de la solidité de son art et des œuvres d’art complètes en elles-mêmes. Ces dessins, dans leur impétueuse rigueur, dans leur fougue irréfutable, sont d’une éloquence libre et fière qui leur donne beaucoup de signification et beaucoup de prix.

Telle est, dans son ensemble, cette nouvelle exposition, cette nouvelle montée à l’assaut d’un paysagiste robuste et divers, qui a le mérite d’avoir compris et de vous faire comprendre que, s’il est bien pour un peintre de chercher des motifs inédits, il est encore mieux que le véritable motif soit l’esprit toujours en éveil et en mouvement, du peintre lui-même.

ARSÈNE ALEXANDRE
Catalogue Structure
"TABLEAUX", cat. no. 1-31, p. 9-12

"BELLE-ILE-EN-MER", cat. no. 1-11, p. 9-10

"VUES DE PARIS", cat. no. 19-25, p. 11

"NATURES MORTES", cat no. 27-31, p. 12

"AQUARELLES ET DESSINS", cat. no. 33-66, p. 13-15

"BELLE-ILE-EN-MER", cat. no. 33-45, p. 13

"LE MORBIHAN", 46-60, p. 14-15

+Gender Distribution (Pie Chart)

+Artists’ Age at Exhibition Start(Bar Chart)

+Artists’ Nationality(Pie Chart)

+Exhibiting Cities of Artists(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Type of Work(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Nationality(Pie Chart)

Name Date of Birth Date of Death Nationality # of Cat. Entries
Maxime Maufra 1861 1918 FR 66
Recommended Citation: "Tableaux, Aquarelles, Dessins de Maxime Maufra." In Database of Modern Exhibitions (DoME). European Paintings and Drawings 1905-1915. Last modified Jul 6, 2020. https://exhibitions.univie.ac.at/exhibition/864