exhibition

Collection Jean Dolent. Tableaux Modernes & Anciens

Tableaux Modernes par Carolus Duran, Fantin-Latour, Gauguin, Legros, Mettling, Ribot, Vollon. 24 Tableaux par Eugène Carrière. Tableaux Anciens par Avercamp, Bout et Boudewyns, Craesbeeck, Elisa C. De Heem, Heemskerck, Le Maître des Demi-Figures, Mierevelt, Molenaer, Netscher, Palamèdes, Tournières, etc., etc. Composant la Collection de feu M. F*** dit Jean Dolent
ID: 1256, Status: proof read
Exhibition period:
Feb 22‒25, 1910
Type:
auction
Organizing Bodies:
Hôtel Drouot
Currency:
F (French Franc)
Quickstats
Catalogue Entries: 94
Types of Work: painting and drawing: 91, unknown: 3
Artists: 48
Gender: female: 0, male: 44
Nationalities: 6
collapse all Catalogue View List View
Date Title City Venue Type
Date Title City Venue # of common Artists
Jul 18‒Sep 30, 1912 Die klassische Malerei Frankreichs im 19. Jahrhundert Frankfurt am Main Gebäude des Frankfurter Kunstvereins 6 artists
Sep 1910 Utställnig af Utländsk Modern Grafisk Konst Stockholm Sveriges Allmänna Konstförening 3 artists
1908 Exposition Permanente Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 4 artists
May 9‒12, 1914 Collection Roger Marx. Tableaux, Pastels, Dessins, Aquarelles, Sculptures Paris Galerie Manzi, Joyant 5 artists
Oct‒Nov 1910 Ausstellung französischer Kunst des 18., 19. und 20. Jahrhunderts Leipzig Museum der bildenden Künste 6 artists
beg/01/1913 - 20/01/1913 XV. Jahrgang. 1912-13. Dritte Ausstellung. [Sammlung Gottlieb Friedrich Reber, Barmen] Berlin Paul Cassirer 3 artists
Nov 14‒30, 1907 Fleurs et Natures Mortes Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 3 artists
1907 Collection Moreau (Tableaux, Dessins, Aquarelles et Pastels) Paris Palais du Louvre - Pavillon de Marsan 3 artists
Dec 16, 1907‒Jan 4, 1908 Portraits d'Hommes Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 5 artists
Mar 19‒22, 1907 Collection de M. George Viau (Deuxième Vente) Paris Galeries Durand-Ruel 4 artists
Apr 18‒30, 1910 D'après les maîtres Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 3 artists
Mar 2‒4, 1907 Collection de M. George Viau Paris Galeries Durand-Ruel 2 artists
May 20‒22, 1911 Vente au bénéfice du Monument Cézanne Paris Hôtel Drouot 2 artists
Mar‒Apr 1913 Kollektion Moderner Franzosen Vienna Galerie Arnot 2 artists
1912 Выставка сто лет французской живописи (1812-1912) [Vy'stavka sto let franczuzskoj zhivopisi (1812-1912) : Exhibition 100 Years of French Painting (1812-1912)] Saint Petersburg Institut Francais de St. Pétersbourg 7 artists
ca/04/1911 - 14/05/1911 XIII. Jahrgang. Winter 1910/1911. X. Ausstellung. [Sammlung Maurice Masson, Paris] Berlin Paul Cassirer 2 artists
Apr 27‒Jun 19, 1910 Nemzetközi Impresszionista kiállítás [International Impressionist Exhibition] Budapest Művészház 3 artists
Nov 22‒23, 1910 Collection de M. Albert Bernier Paris Hôtel Drouot 2 artists
May 17‒28, 1910 Nus Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 2 artists
Sep 1913 A XIX. század nagy francia mesterei [The Great French Masters of the XIX. Century] Budapest Ernst Múzeum 2 artists
Dec 19‒30, 1910 La Faune Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 2 artists
Apr 28‒May 19, 1913 International Exhibition of Modern Art [Armory Show] Boston Copley Hall 2 artists
Mar 15‒16, 1911 Tableaux Modernes. Aquarelles - Pastels - Dessins Paris Hôtel Drouot 2 artists
1912 Sommaire des Peintures et Sculptures de l'École Contemporaine exposées dans les Galeries du Musée National du Luxembourg Paris Musée National du Luxembourg 8 artists
May‒Oct 1909 Internationale Kunstschau Wien Vienna Gebäude der Kunstschau Wien 2 artists
Mar 2‒Apr 2, 1907 L'Exposition d'Art Français Contemporain au Chateau Des Rohan Strasbourg Chateau des Rohan 2 artists
Mar 14‒Apr 22, 1906 Exposition d'Art Français Basel Kunsthalle Bâle 2 artists
Apr 12‒Sep 30, 1914 Erste Ausstellung der Freien Secession Berlin Berlin Ausstellungshaus am Kurfürstendamm 208/9 2 artists
Mar 24‒Apr 16, 1913 International Exhibition of Modern Art [Armory Show] Chicago The Art Institute of Chicago 2 artists
Feb 17‒Mar 15, 1913 International Exhibition of Modern Art [Armory Show] New York Armory of the 69th Infantry 2 artists
Apr 22‒Oct 31, 1907 VII. Esposizione Internazionale d’Arte della Città di Venezia Venice Giardini Pubblici 3 artists
Apr 22‒Oct 31, 1905 VI. Esposizione d'Arte della Città di Venezia Venice Giardini Pubblici 2 artists
Oct 18‒Nov 25, 1905 Salon d'Automne. 3e Exposition Paris Grand Palais des Champs Elysées 2 artists
Organizing Committee
Commissaires-Priseurs
Me F. Lair-Dubreuil
Me André Desvouges

Experts
Pour les Tableaux modernes
J.G.* Bernheim Jeune

Pour les Tableaux anciens
Jules Feral
Opening Hours
"exposition particulière" : tue 22/02, 1:30 pm - 6 pm "exposition publique" : wed 23/02, 1:30 pm - 6 pm "vente aux enchères publiques après décès" : thu 24/02 and fri 25/02, 3 pm
Catalogue
Collection Jean Dolent. Tableaux Modernes & Anciens. Tableaux Modernes par Carolus Duran, Fantin-Latour, Gauguin, Legros, Mettling, Ribot, Vollon. 24 Tableaux par Eugène Carrière. Tableaux Anciens par Avercamp, Bout et Boudewyns, Craesbeeck, .. 1910.
Nr. of pages: [PDF page number: 44].
Holding Institution: Bibliothèque des Arts Décoratifs
Preface
Kahn, Gustave: [no titel], 6 p.

"JEAN DOLENT ! La collection de Jean Dolent ! L'une servait de fond à l'autre. On montait les voir sur les hauteurs de Belleville, on y venait de loin, de très loin, les uns en visite et certains en pèlerinage (ceux-là qui, vivant loin du bruit du boulevard, savent mieux discerner quelles sont les voix bien sonores de la littérature). On y venait voir un artiste d'exception, simple, grand, précis, bref ; un brave homme ; non pas un amateur d'art, un amoureux d'art ; non pas un homme heureux, mais un homme maître de sa joie. Il était affable, doux, accueillant et réservé. La maison de Belleville était petite, mais elle était toujours pleine d'amis, peintres et littérateurs. Depuis trente ans, tous les porte-plumes et tous les porte-pinceaux sont venus voir Dolent et sa collection. On était attiré d'abord par la couleur quasi-balzacienne de la chose, un monde de merveilles picturales amassé lentement dans une petite maison de Belleville, parmi les arbres et les jardinets.
Quand on y était venu, la couleur balzacienne s'évanouissait : on trouvait de la couleur rembranesque, du Rembrandt moderne, un homme en redingote noire au [n. p.]
chapeau gris sur ses boucles grises, presque toujours debout, expliquant, commentant, précisant, nuançant, sur un fond de chefs-d’œuvre, sur un fond bariolé de chefs-d’œuvre amassés là comme exprès pour faire valoir cet air de sage disert, ce grand air de sage disert du maître, de la maison. En regardant mieux, on voyait que ce fond était d’une couleur toute nouvelle, toute personnelle, que tout était d'accord, d'accord neuf, que propos et peinture, personnage et décor étaient d'une admirable homogénéité toute précieuse, inédite et personnelle, que tout était bien du Jean Dolent, que le collectionneur valait l'artiste et le critique (si l'on peut jeter ce gros mot de critique parmi les papillons multicolores de Jean Dolent), que tout cela était battant neuf, qu'il ne pouvait être question ni du Cousin Pons, ni du sage philosophe amsterdamois déguisé en Palestinien, mais de Jean Dolent, bourgeois de Paris, qui avait créé un genre littéraire et un genre de collection.
**
Que de peintures aux murs et, pour les voir, que de peintres ! Nous l'avons dit, la maison était petite et elle était toujours pleine d'amis et surtout d'amis peintres, grands peintres, peintres brillants mais honnêtes (on ne recevait pas les autres), peintres volontaires et gauches, tenaces dans la poursuite d'un idéal nouveau, têtus à essayer de saisir un profil neuf de l'idéal ancien (idéal : accord du caractère, de la couleur et de la ligne !).
Il y avait des peintres qui étaient là tous les dimanches, jours où la petite maison bourdonnait de camaraderie, de dialectique, de maïeutique, d'aphorismes, de traits, de récits, d'épigrammes bon enfant, sauf quelquefois celles qui venaient du dehors. Il y avait des peintres qui ne repa- [n. p.]
reparaissaient pas, n'ayant pas trouvé là le compliment banal ; tous en rapportaient la critique utile excepté quand il eût fallu trop de critiques, auquel cas il n'en est point utile.
II y avait des littérateurs aussi surtout de ceux qui aiment de regarder la peinture, à en écrire parfois, plaisir moins grand que de regarder. Le maître du logis était de tous ces littérateurs, celui qui en parlait le mieux, le plus brièvement. Il était difficile à contenter parce qu'il était juste. On est juste quand on aime l'art dont on s'occupe.
Dolent était très juste ; il savait regarder. Qu'était un tableau pour lui ? Un sentiment imprégnant un décor. Il savait au juste ce qu'il fallait demander au sentiment et au décor. Il était juste avec nuances. Il savait que tout le monde ne peut pas être Rubens ou Rembrandt, aussi il regardait avec indulgence. Jugeant en dehors de la mode, il reconnaissait les siens. Qui ça, « les siens » ? Les consciencieux. N'aimait-il que les consciencieux ? Non, il n'y a pas en art que la conscience. Il aimait les consciencieux un peu intuitifs. Il préférait ceux qui étaient très intuitifs.
Il était passionné de l'intelligence en tout ; il la reconnaissait dans un faire de peintre qui, sans l'intelligence, ne serait que faire d'artisan. Il comprenait, jaugeait, expliquait et pardonnait. Son pamphlet le Cyclone, où il admet qu'une tourmente, une juste tourmente, a saccagé le Luxembourg de la Tradition, de Caillebotte et de Bénédite, son pamphlet est plein de pardons. Aucun critique actuel digne de ce nom n'eût conclu à tant de pardons ; la raison, c'est que Dolent avait débuté en critique d'art dans les journaux, vers 1875, et cela lui avait appris l'indulgence, la bonne indulgence, non pas celle qui estampille affectueusement une croûte, mais celle qui reconnaît tout effort et marque un bon point, sans cris de joie, mais avec un bon sourire. [n. p.]
JI était juste, car il avait pris l'indépendance ; il l'avait prise tout de suite, car s'il avait commencé en 1875 à écrire des articles de critique d'art dans les journaux, il y avait renoncé en 1876. L'indépendance n'y était pas franchement applicable ; oui, déjà en I 876 ! Et peut-être en 187 5 n'avait-on pas encore osé lui appliquer tout de suite les habitudes. On mit au moins un an a lui demander de dire que le bâtard de l'apothicaire de l'ami influent était Raphaël ou Véronèse. Quelle belle époque ! Depuis 1 876, Dolent faisait de la critique d'art par aphorismes et opuscules ; il en faisait aussi expérimentalement, en collectionneur.
**
Il y a mille façons de collectionner, il y a Chauchard, Sauvageot, Goncourt, il y avait aussi Dolent ! Quel critérium ? son goût ! Il dit d'un tableau de Jeanniot : « Je ne sais pas pourquoi c'est si bien, mais que c'est bien ! » (phrase qui est peut-être le type de la bonne phrase de critique d'art). Il n'achetait pas tout ce qu'il aimait, mais ce qu'il préférait parmi les ch oses passionnément aimées. Il prenait à l'atelier, a la vitrine. Il suivait un peintre, il finit par se spécialiser dans cette manière ; il fut l'amateur dévoué et clairvoyant de Carrière ; mais, avant d'en venir à cette spécialisation, il avait pris le chemin buissonnier du fureteur. Il y avait trouvé des Millets, des Corots, des Courbets, un Ingres – un Ingres peint par lui-même, avec toutes les qualités du peintre sans ses défauts. Le goût de Dolent fait que sa collection regorge de ces choses curieuses qui sont non seulement belles, mais importantes pour l'art, parce qu'elles dénotent bien un moment de l'histoire de l'art, un état de l'âme du peintre ; aussi son goût lui a fait souvent décrocher dans l'atelier la pochade admirable, la minute heureuse, eût dit [n. p.]
Baudelaire (et par minute entendons séance) Il y avait aux murs de Jean Dolent des pages qui ont été enlevées rapidement dans une heure de fièvre de génie, de sur génie, une de ces heures magnifiques ou I ’homme a vaincu la pesanteur et au bas de ces pages des noms glorieux, les plus glorieux. Je me trompe : sur l'lngres qui réalise ces belles conditions d'origine, la signature manque, la signature nominative. Elle n'ajouterait rien : la vraie signature éclate partout. C'est un portrait d'Ingres, dont Ingres fit cadeau à un vieux modèle qu'il employait. Il a voulu que le souvenir fût beau, aussi l'art l'a récompensé. Il n'a rien fait de plus expressif.
Les musées se disputeront le Verlaine de Carriere. On n'a pas toujours ce bel accord de noms pour un beau portrait. La belle résurrection du Pauvre Lélian, en un tableau synthétique qui donne tout l'art du poète, sa fièvre, son émotion, sa candeur de saint François d'Assise et aussi sa malice, ce tableau restera parmi les plus beaux de Carrière et les plus curieux d'un musée. A travers les légendes de la vie, il servira à fixer le caractère vrai de Verlaine, et il restera toujours frais et jeune puisqu' il y a des légendes. C'est la de l'impérissable.
Cette préface veut dire surtout, quel fut le caractère de Dolent collectionneur, combien il rechercha avec amour les jolies choses sans se soucier de la signature, comment il sut choisir parmi l'œuvre de jeunes amis, au moment d'un beau départ, les pages les plus caractéristiques (soit ses admirables Fantins, son Legros) ; comment il sauva de l'oubli des petites toiles qui trouveront leur rang. Cette collection, qui dit son goût pour Carrière, représenté par vingt chefs-d’œuvre contient d'admirables vieux tableaux hollandais, espagnols ; un Molenaer le vieux resplendit dans l'œuvre du peintre. Un admirable triptyque de maitre inconnu dit toutes les douleurs de la Passion avec une admirable élo- [n. p.]
quence. Autour des beaux tableaux, un cortège de nombreux dessins, tous curieux, tous rares, tous indiquant un choix judicieux, artiste.
La collection est admirable et complexe ; les œuvres signées de grands noms y sont dignes de ces grands noms et de la meilleure époque des artistes, et autour des grandes allées de la collection quels jolis chemins buissonniers pleins de jolis arbustes, de belles fleurs, - autrement dit que d'esquisses, d'indications, d'ébauches curieuses et rares qui retiendront toute l'attention des amateurs d'art, tandis que les collectionneurs se disputeront les cinquante grandes œuvres de premier ordre qui mettent cette collection d'artiste au niveau des plus riches et des plus vastes que les grands ramasseurs de pépites aient pu faire grouper auprès d'eux par les soins empressés de mille rabatteurs, et, disons-le bien net, souvent le bon chasseur isolé que fut Dolent fut plus heureux dans sa chasse que les équipes les mieux organisées pour la battue des œuvres d'art. Il n'y eut jamais chez lui d'œuvre trop apprivoisée.

Gustave Kahn [n.p.]"
Catalogue Structure
Preface, 6 p.
"Tableaux Modernes", cat. no. 1-44, p. 13-25
"Tableaux Anciens", cat. no, 48-106, p. 30-44
Note
- Pages 26 - 29 as well as 42 - 43 are missing in the PDF document (cat. nos. 45-47, respectively 94-102).

- "La vente aux enchères publiques après décès aura lieu [...] les Jeudi 24 et Vendredi 25 Février 1910, à 3 heures.", n. p.
- "Expositions Salles Nos 5 et 6:
Particulière : Mardi 22 Février 1910, de 1 h.1/2 à 6 heures.
Publique : Le Mercredi 23 Février 1910, de 1 h.1/2 à 6 heures." n. p.
- "Conditions de la vente: Elle sera fait au comptant. Les acquéreurs paieront dix pour cent en sus des enchères.", n. p.
- "Ordre des vacations:
Le Jeudi 24 Février 1910 : Tableaux Modernes.
Le Vendredi 25 Février 1910 : Tableaux Anciens.", n, p.

- Work descriptions are provided for some entries in catalogue.

+Gender Distribution (Pie Chart)

+Artists’ Age at Exhibition Start(Bar Chart)

+Artists’ Nationality(Pie Chart)

+Exhibiting Cities of Artists(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Type of Work(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Nationality(Pie Chart)

Name Date of Birth Date of Death Nationality # of Cat. Entries
Émile Auguste Carolus-Duran 1838 1917 FR 1
Eugène Carrière 1849 1906 FR 24
Henri Fantin-Latour 1836 1904 FR 9
Paul Gauguin 1848 1903 FR 1
Alphonse Legros 1837 1911 FR 2
Louis Mettling 1847 1904 FR 5
Théodule Ribot 1823 1891 FR 1
Antoine Vollon 1833 1900 FR 1
Peeter Bout 1658 1719 BE 2
Pieter, II Brueghel 1564 1638 BE 1
Josse van Craesbeeck 1600 1670 BE 1
Christian Wilhelm Ernst Dietrich 1712 1774 DE 1
Simon van der Does 1653 1718 NL 1
Nicolaes (Nicolaes Eliasz. Pickenoy) Eliasz. 1588 1650 NL 1
Franz de Paula Ferg 1689 1740 AT 1
Dirck Hals 1591 1656 NL 1
Cornelis de Heem 1631 1695 BE 2
Egbert van, the elder Heemskerck 1634 1704 NL 1
Jan Josef, the elder Horemans 1682 1752 BE 1
Jean-Baptiste, I Huet 1745 1811 FR 1
Jean-Auguste-Dominique Ingres 1780 1867 FR 1
Karel Dujardin 1626 1678 NL 1
Nicholas Henry Jeaurat de Bertry 1728 1796 FR 1
Dominique Lefevre 1737 1769 FR 2
Jean-Baptiste Le Prince 1734 1781 FR 1
Master of the Female Half-lengths 1
Nicolaes Maes 1634 1693 NL 1
Michiel Jansz. van Miereveld 1567 1641 BE 1
Jan Miense Molenaer 1600 1668 NL 1
Constantin Netscher 1668 1723 NL 1
Adriaen van Ostade 1610 1685 NL 1
Isack van Ostade 1621 1649 NL 2
Anthonie Palamedesz 1601 1673 NL 2
Cornelis van Poelenburgh 1594 1667 NL 1
École de Pourbus 2
Gabriel de Saint-Aubin 1724 1780 FR 1
Godfried Schalcken 1643 1706 NL 2
Téniers 1
unkown Téniers 1
Robert Levrac-Tournières 1667 1752 FR 1
Anthony van Dyck 1599 1641 BE 1
Carle van Loo 1705 1765 FR 1
Pieter van der Werff 1665 1722 NL 1
Jacob de, the younger Wet 1640 1697 NL 2
Thomas Wyck 1616 1677 NL 1
Hendrik Martensz. Sorgh 1609 1670 NL 1
XVIIe siècle École Hollandaise 1
XVIIe siècle École Italienne 3
Recommended Citation: "Collection Jean Dolent. Tableaux Modernes & Anciens." In Database of Modern Exhibitions (DoME). European Paintings and Drawings 1905-1915. Last modified Jun 2, 2020. https://exhibitions.univie.ac.at/exhibition/1256