exhibition

L'Atelier de Sisley


ID: 1128, Status: proof read
Exhibition period:
Dec 2‒14, 1907
Type:
group
Organizing Bodies:
Quickstats
Catalogue Entries: 24
Artists: 2
Gender: female: 0, male: 2
Nationalities: 1
collapse all Catalogue View List View
Date Title City Venue Type
Date Title City Venue # of common Artists
Oct‒Nov 1911 Französische Impressionisten Vienna Galerie Arnot 2 artists
19/01/1912 - end/02/1912 Französische Meister Vienna Galerie Miethke 2 artists
Mar 4‒25, 1913 XV. Jahrgang. 1912-13. Sechste Ausstellung Berlin Paul Cassirer 2 artists
Nov 1909 Impressionisten - Ausstellung Munich Moderne Galerie (Heinrich Thannhauser) 2 artists
16/03/1906 - mid/06/1906 [VIII. Jahrgang. VII. Ausstellung. Französische Meister] Berlin Paul Cassirer 2 artists
Mar 1, 1913 Französische Impressionisten Vienna Galerie Miethke 2 artists
Dec 1913‒Jan 18, 1914 Französische Meister Vienna Galerie Miethke 2 artists
1912 Exposition d'Art Moderne Paris Galerie Manzi, Joyant & Cie. 2 artists
Jun 7‒8, 1911 Collection Henry Bernstein Paris Hôtel Drouot 2 artists
Mar 5‒22, 1908 X. Jahrgang. 1907/1908. VII. Ausstellung. [Kollektion Vincent van Gogh] Berlin Paul Cassirer 2 artists
Mar 2‒4, 1907 Collection de M. George Viau Paris Galeries Durand-Ruel 2 artists
ca. 10/07/1914 - 11/10/1914 XVI. Jahrgang. 1914. Sommer-Ausstellung Berlin Paul Cassirer 2 artists
Mar‒Apr 1913 Kollektion Moderner Franzosen Vienna Galerie Arnot 2 artists
07/1913 - end/09/1913 [XV. Jahrgang. 1912/13. Zehnte Ausstellung. Sommerausstellung] Berlin Paul Cassirer 2 artists
ca/04/1911 - 14/05/1911 XIII. Jahrgang. Winter 1910/1911. X. Ausstellung. [Sammlung Maurice Masson, Paris] Berlin Paul Cassirer 2 artists
Jan 1914 Moderne Franzosen Vienna Galerie Arnot 2 artists
Nov 13‒Dec 4, 1909 Natures Mortes et Fleurs (Peintures) Paris Galerie Eug. Blot 2 artists
1908 Exposition Permanente Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 2 artists
Oct 15‒Nov 8, 1908 XI. Jahrgang. Winter 1908/09. II. Ausstellung. [Kollektion Lovis Corinth. Ausstellung "Stilleben"] Berlin Paul Cassirer 2 artists
Nov 14‒30, 1907 Fleurs et Natures Mortes Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 2 artists
Oct 24‒Dec 2, 1912 XV. Jahrgang. 1912-13. Erste Ausstellung. [Galerie-Ausstellung] Berlin Paul Cassirer 2 artists
Jun 26‒Jul 13, 1911 L'Eau Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 2 artists
Oct‒Nov 1907 Třiadvacátá výstava Spolku výtvarných umělců Manes v Praze 1907. Francouzští impressionisté [Twenty-third Exhibition of the Union of Fine Artists Manes in Prague 1907. French Impressionists] Prague [Pavilion in Kinsky Garden] 2 artists
Jul 18‒Sep 30, 1912 Die klassische Malerei Frankreichs im 19. Jahrhundert Frankfurt am Main Gebäude des Frankfurter Kunstvereins 2 artists
Oct‒Nov 1913 Eröffnungsausstellung. Kölnischer Kunstverein Cologne Gemäldegalerie des Kölnischen Kunstvereins 2 artists
Sep 1913 A XIX. század nagy francia mesterei [The Great French Masters of the XIX. Century] Budapest Ernst Múzeum 2 artists
Dec 19‒30, 1910 La Faune Paris MM. Bernheim-Jeune & Cie 2 artists
Nov 1909 Eröffnungs-Ausstellung November 1909. Moderne Galerie München Munich Moderne Galerie (Heinrich Thannhauser) 2 artists
Dec 10‒31, 1907 Exposition de Cent Vingt Tableautins, Peintures, Aquarelles, Pastels et Dessins Paris Galerie Eug. Blot 2 artists
Mar 12‒Apr 17, 1910 La Libre Esthétique. L'Évolution du Paysage Brussels Brussels (exact location unknown) 2 artists
Oct 1‒Nov 1, 1908 VIII. Serie Französische Impressionisten Zurich Zurich (exact location unknown) 2 artists
Jan 1913 1888-1913. Kunstsalon Fritz Gurlitt Berlin Fritz Gurlitt 2 artists
Apr 27‒Jun 19, 1910 Nemzetközi Impresszionista kiállítás [International Impressionist Exhibition] Budapest Művészház 2 artists
Mar 19‒22, 1907 Collection de M. George Viau (Deuxième Vente) Paris Galeries Durand-Ruel 2 artists
Mar 2‒Apr 2, 1907 L'Exposition d'Art Français Contemporain au Chateau Des Rohan Strasbourg Chateau des Rohan 2 artists
May 1‒31, 1907 Ausstellung französischer Kunstwerke Stuttgart Museum der bildenden Künste 2 artists
Apr 12‒Sep 30, 1914 Erste Ausstellung der Freien Secession Berlin Berlin Ausstellungshaus am Kurfürstendamm 208/9 2 artists
Mar‒Jun 1913 Prima Esposizione Internazionale d'Arte della "Secessione" Rome Palazzo dell'Esposizone 2 artists
Feb 1‒Mar 31, 1914 Internationale Ausstellung in der Kunsthalle Bremen Bremen Kunsthalle Bremen 2 artists
Feb‒Jun 1915 Terza esposizione Internazionale d'Arte della "Secessione" Rome Palazzo dell'Esposizone 2 artists
1912 Выставка сто лет французской живописи (1812-1912) [Vy'stavka sto let franczuzskoj zhivopisi (1812-1912) : Exhibition 100 Years of French Painting (1812-1912)] Saint Petersburg Institut Francais de St. Pétersbourg 2 artists
Feb 17‒Apr 15, 1906 Internationale Kunstausstellung Bremen Bremen Kunsthalle Bremen 2 artists
May 1‒Oct 20, 1907 Internationale Kunstausstellung Mannheim Mannheim Kunsthalle Mannheim 2 artists
Feb 17‒Mar 15, 1913 International Exhibition of Modern Art [Armory Show] New York Armory of the 69th Infantry 2 artists
Apr 22‒Oct 31, 1905 VI. Esposizione d'Arte della Città di Venezia Venice Giardini Pubblici 2 artists
1912 Sommaire des Peintures et Sculptures de l'École Contemporaine exposées dans les Galeries du Musée National du Luxembourg Paris Musée National du Luxembourg 2 artists
Opening Hours
monday - saturday: 10am - 6pm
Catalogue
L'Atelier de Sisley. 1907.
Nr. of pages: 16 [PDF page number 24].
Holding Institution: Bibliotèque de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA)
Preface
Tavernier, Adoplphe: L'Atelier Sisley, p. 1-11

"Sollicités, à diverses reprises, de céder les œuvres qui garnissaient l'atelier du maître de Moret, ses héritiers avaient toujours décliné les offres les plus séduisantes.
C'est que cet atelier renfermait, — [p. 1]
outre les études précieuses où la pensée de l'artiste se décelait en quelque sorte toute nue, avec un captivant frisson d'intimité, — nombre de toiles maîtresses, de ces toiles si parfaitement bien venues qu'elles ont exigé, pour naître à la vie surnaturelle de l'art, non seulement le génie du peintre lui-même, mais encore tout un concours de circonstances rares et de conditions heureuses, l'accord exquis du motif lumineux et de l'émotion, — de ces toiles où la nature semble, en fête, s'offrir toute palpitante à une communion directe. Dans ce sens on a pu justement dire qu'un beau paysage était un état de l'âme.
Ces correspondances subtiles et cette exceptionnelle maîtrise s'affirment dans la plupart de la vingtaine de toiles que MM. Bernheim Jeune ont la joie de présenter aujourd'hui dans leur galerie au public d'élite conquis depuis longtemps [p. 2]
par le plus délicat, le plus charmant, le plus poétique des impressionnistes.
C'était bien à eux qu'il appartenait, en effet, de présenter les œuvres de ce maître trop longtemps dédaigné et auquel l'indépendance de son caractère valait naguère encore la sourde inimitié de quelques-uns et la méconnaissance du plus grand nombre. Et je suis heureux pour ma part que les possesseurs de ces œuvres jusqu'alors inconnues les laissent exposer dans cette galerie qui, depuis longtemps, s'est fait la réputation — qu'elle garde toujours — d'être ouverte à toutes les originalités, à toutes les tentatives audacieuses et nouvelles.
* *
On a pu dire, lors de la dispersion de la collection de mon ami A. de Saint-Albin, que c'était là le dernier « nid » [p. 3]
des Corots. On en pourrait dire autant des toiles d'aujourd'hui, car du millier et demi de peintures dues au magistral pinceau de Sisley, presque toutes sont maintenant classées dans des musées ou dans des collections particulières très fermées. Et puisque le grand nom de Corot est venu sous ma plume, pourquoi ne pas écrire que Sisley nous apparaît — avec un apport nouveau bien entendu — comme le digne héritier de ce beau maître, en ces toiles exquises où la force le dispute à la grâce, la poésie à la distinction de la facture, surtout dans cette période de 1872 à 1876, où il produisit des chefs d'œuvre ? On en retrouvera ici quelques-uns : tableaux qui ne séduisent pas seulement les yeux par la beauté du motif choisi, la splendeur d'une matière rare et comme dorée par le temps, la légèreté mouvante de ciels impondérables, mais qui vont jusqu'à toucher l'âme par ce [p. 4]
qu'on sent en elles d'émotion, par ce qu'on devine en elles de l'intimité de celui qui les a conçues et réalisées. Il aimait profondément son art, celui qui, sollicité par un ami de donner son sentiment sur la façon dont il l'entendait, lui écrivit en janvier 1892, ces lignes sans prétention, mais si révélatrices :
... Coucher sur le papier des aperçus de ce qu'on appelle aujourd'hui son esthétique, me paraît joliment scabreux et lorsque je suis tenté de le faire je pense toujours à Turner et à l'anecdote qu'on m'a contée sur lui.
Il sortait de chez des peintres amis où l'on s'était pas mal chamaillé à propos de peinture — chacun préférant la sienne, naturellement — mais chacun s'efforçant de dissimuler cette préférence sous de grands mots et de belles [p. 5]
théories pompeuses. Pendant la discussion, Turner n'avait pas soufflé mot. Arrivé dans la rue et se tournant vers l'ami qui l'accompagnait : " Drôle de chose que la peinture, hein ! "
La répugnance que Turner éprouvait à faire de la théorie, je l'éprouve aussi, et je crois qu'il est beaucoup plus facile de " parler" un chef-d’œuvre que de le réaliser par le pinceau — ou autrement.
Mais, sans avoir la prétention de vous faire une manière de cours de paysage dont vous vous passerez bien, je vais vous dire tout bonnement ce que j'en pense... mais vous savez que j'aime mieux peindre qu'écrire et tant pis pour vous si je vous ennuie.
L'intérêt dans une toile, vous le savez, est multiple. Le sujet, le motif, doit toujours être rendu d'une façon [p. 6]
simple, compréhensible, saisissante pour le spectateur.
Celui-ci doit être amené — par l'élimination des détails superflus — à suivre le chemin que le peintre lui indique et voir tout d'abord ce qui a empoigné l'exécutant.
Il y a toujours dans une toile un coin aimé.
C'est un des charmes de Corot et aussi de Jongkind.
Après le sujet, une des qualités les plus intéressantes du paysage, est le mouvement, la vie.
C'est aussi une des plus difficiles à réaliser. Donner la vie à une œuvre d'art est certes une condition indispensable pour l'artiste digne de ce nom. Tout doit y contribuer : la forme, la couleur, la facture. C'est l'émotion de l'exécutant qui donne la vie et c'est [p. 7]
cette émotion qui éveille celle du spectateur.
Et quoique le paysagiste doive rester maître de son métier, il faut que la facture, en de certains moments plus emballée, communique au spectateur l'émotion que le peintre a ressentie.
Vous voyez que je suis pour la diversité de la facture dans le même tableau. Ce n'est pas tout à fait l'opinion courante, mais je crois être dans le vrai, surtout quand il s'agit de rendre un effet de lumière. Car le soleil, s'il adoucit certaines parties du paysage, en exalte d'autres, et ces effets de lumière qui se traduisent presque matériellement dans la nature doivent être rendus matériellement sur la toile.
Il faut que les objets soient rendus avec leur texture propre, il faut encore et surtout qu'ils soient enveloppés de lumière, comme ils le sont dans la nature. Voilà le progrès à faire. [p. 8]
C'est le ciel qui doit être le moyen (le ciel ne peut pas n'être qu'un fond). Il contribue au contraire non seulement à donner de la profondeur par ses plans (car le ciel a des plans comme les terrains), il donne aussi le mouvement par sa forme, par son arrangement en rapport avec l'effet ou la composition du tableau.
En est-il de plus magnifique et de plus mouvementé que celui qui se reproduit fréquemment en été, je veux parler du ciel bleu avec les beaux nuages blancs baladeurs. Quel mouvement, quelle allure, n'est-ce pas?
Il fait l'effet de la vague quand on est en mer ; il exalte, il entraîne. Un autre ciel ; celui-là plus tard, le soir. Ses nuages s'allongent, prennent souvent la forme de sillages, de remous qui semblent immobilisés au milieu de l'atmosphère, et peu à peu disparaissent, absorbés par le soleil couchant. Celui- [p. 9]
là est plus tendre, plus mélancolique; il a le charme des choses qui s'en vont — et je l'aime particulièrement. — Mais je ne veux pas vous raconter tous les ciels chers aux peintres, je ne vous parle ici que de ceux que je préfère entre tous.
J'appuie sur cette partie du paysage, parce que je voudrais vous faire bien comprendre l'importance que j'y attache.
Comme indication : Je commence toujours une toile par le ciel...
...Quels sont les peintres que j’aime ?? Pour ne parler que des contemporains : Delacroix, Corot, Millet, Rousseau, Courbet, nos maîtres. Tous ceux enfin qui ont aimé la nature et qui ont senti fortement...
N'est-ce pas que ces notes (qui n'étaient pas destinées à la publicité et dont j'ai [p. 10]
respecté le laisser-aller savoureux et charmant) font encore plus aimer l'artiste d'élite que fut Sisley?
* *
A côté des vingt et une toiles peintes à toutes les époques de sa vie, et dont quelques-unes sont capitales, comme les Coteaux Saint-Nicaise, les Bords du Loing (le matin), l'Orvanne (en hiver), les Coteaux de la Bouille et la Vague de Longland, on trouvera ici trois œuvres exquises de Renoir, dont un prestigieux portrait d'Alfred Sisley.

Adolphe Tavernier [p. 11]"
Catalogue Structure
Reproduction "Alfred Sisley", n. p.
Preface "L'Atelier Sisley", p. 1-11
Catalogue, cat. no. 1-24, p. 12-16
Note
"La galerie ou sont exposés ces Sisleys et ces Renoirs est en communication directe avec nos salles de peinture de la Rue Richepanse et du Boulevard de la Madeleine.", p. 17

+Gender Distribution (Pie Chart)

+Artists’ Age at Exhibition Start(Bar Chart)

+Artists’ Nationality(Pie Chart)

+Exhibiting Cities of Artists(Pie Chart)

+Types of Work(Pie Chart)

+Catalogue Entries by Nationality(Pie Chart)

Name Date of Birth Date of Death Nationality # of Cat. Entries
Pierre-Auguste Renoir 1841 1919 FR 3
Alfred Sisley 1839 1899 FR 21
Recommended Citation: "L'Atelier de Sisley." In Database of Modern Exhibitions (DoME). European Paintings and Drawings 1905-1915. Last modified Nov 4, 2019. https://exhibitions.univie.ac.at/exhibition/1128